[Stream] Clear Soul Forces : “Gold PP7′s”

Le groupe de Detroit Clear Soul Forces vient de faire fuiter sur les internets son dernier projet « Gold PP7′ ».

Clear Soul Forces : Beats Rhymes and Life

Detroit, Detroit, Detroit… le berceau de l’industrie automobile américaine, surnommée « Motor City » la ville est aujourd’hui au bord du gouffre financier et est à deux doigts d’être placé sous tutelle par le gouverneur de l’État du Michigan. Une situation économique et sociale calamiteuse ou les emplois industriels se font rares, les maisons abandonnées à leurs créanciers se multiplient dans certains quartiers. Dans ce contexte morose le Hip Hop local quand à lui regorge de pépite et n’abdique pas, bien au contraire. La relève est en route et à des choses à dire. C’est le cas pour Clear Soul Forces qui n’est pas à son coup d’essai. Après un convaincant premier album intitulé « Detroit Revolution(s) » les quatres lascars (L.A.Z., E-fave, J-Roc et Ilajide) sont de retour avec un nouvel opus prévu pour cet été (ou automne) « GoldPP7′s » dont voici un premier extrait.

 

De plus il pourrait quelque surprise concernant cet album.

 

Affaire à suivre…

Clear Soul Forces: « Detroit Revolution​(​s) »

Renaissance de Detroit

Je ne sais pas si on peut parler de renouveau de la scène Hip Hop de Detroit, mais une chose est sur, tous les fans de rap music portent à nouveau leurs regards vers le Michigan. Il est clair que Detroit a toujours eu une place importante dans le rap Jeu. Les freestyles crasseux entre MC aux mics brulants ne se sont jamais vraiment arrêtés. Avec Eminem comme fer-de-lance, le Hip Hop du Middle West à su faire entendre de sa voix. Et que dire de l’impulsion du mythique groupe Slum Village qui a éclaboussé de son talent le milieu underground . Alors oui, aujourd’hui le groupe de feu J Dilla à perdu de sa superbe et Eminem a pris le chemin que l’on connaît en se tournant vers les plages ensoleillées de ses potes de la West cost.

Mais l’heure du réveil a sonné. D’abord par le MC/Producteur Black Milk qui a été l’un des premiers à relancer la machine. Sans oublier Elzhi (ex Slum Village) qui a décollé en solo. Et tout de suite, Apollo Brown a emboîté le pas en donnant un second souffle à la production locale. Nous rappelant que le fantôme de Jay Dee plane encore sur cette ville mythique. Pas de doute, les producteurs de Detroit on ça dans le sang.

Côté MC pur et dur, c’est Danny Brown qui a su impressionner. Durant ces deux dernières années avec The Hybrid (2010) et XXX (2011) il s’est révélé comme une valeur sur du rap jeu. Surfant sur la jeune vague du rap (Black Hippie, A$AP Mob…). Il a su imposer sa patte, sa marque de fabrique. Une allure de tox, des beats hypnotiques, un mec qui rap sec.

Naissance de Clear Soul Forces

Mais aujourd’hui un nouveau crew joue des coudes et essaye de s’imposer au niveau national. Clear soul Force, un groupe composé de 4 lascars : L.A.Z., E-fave, J-Roc et Ilajide. Google nous apprendra que le quatuor est né lors d’une nuit blanche ou les 4 Mc enregistraient leur set respectif dans un studio ou par coïncidence Royce Da 5’9  faisait lui aussi vibrer le mic pour son album « Street Hop ». Prenant leur courage à deux mains les 4 larrons décidèrent de faire écouter à Royce leurs vocalises. Impressionné par les 4 gamins, le Mc leur suggéra de former un groupe. Clear Soul Force était née.

Écumant les freestyles de la scène underground de Detroit les Clear soul forces sortir en 2010 leur première mixtape « Clear Soul Radio ». Et très vite un premier album début 2012 intitulé « Detroit Revolution(s) ».

Les promesses

Le titre est clair, les 4 Mc sont venus dépoussiérer le hip-hop à papa de Detroit. Le moins que l’on puisse dire c’est que le contrat est rempli. Sans non plus tout balayer du passé, les Clear Soul forces restent imprégner du bitume de Detroit. Néanmoins les 4 MC puisent leur inspiration d’un peu partout. Après quelques écoutes ont apprécie déjà l’énorme technique des 4 rappeurs, leur flow est ultra contrôlé et frôle par moment la perfection comme sur le titre « Get No Better » ou les MC se passent le mic de main en main avec une fluidité assez impressionnante.

Pour ce qui est des productions, c’est Ilajide qui est aux manettes. Et le taf est fait, les beats sont bons voir excellents. Et que dire quand la prod est laissée à Kankick le beatmaker californien qui sublime le tout. Les productions ne sont pas là juste pour faire de la figuration, elles sont utiles au morceau et ne sont pas que simple support.

Même si quelques titres restent en dessous, l’album est vraiment bon. On a tous les éléments réunis pour nous faire garder un œil sur ce groupe qui risque de devenir très vite un incontournable de Detroit.

 

Clear Soul Forces: « Detroit Revolution​(​s) » : 8/10